14 juin 2017 (Genève)—L’exode des réfugiés fuyant le conflit qui fait rage au Soudan du Sud est une tragédie humanitaire avec laquelle l’Ouganda et les autres pays avoisinants ne devraient pas avoir à composer seuls, selon le nouveau Conseil mondial pour les réfugiés (CMR).

Le CMR lance un appel aux autres nations du globe pour qu’elles assument une part de responsabilité dans la protection des réfugiés, l’aide aux communautés d’accueil et le soutien solide qu’il faut fournir au sommet de la solidarité avec les réfugiés (Solidarity Summit on Refugees), prévu la semaine prochaine et organisé par l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, l’ONU et le gouvernement de l’Ouganda.

Le CMR a tenu sa première réunion cette semaine, à Genève, afin de réfléchir aux différents volets de la crise mondiale des réfugiés et—tâche plus importante encore—aux solutions à ce problème. Le CMR s’exprimera en tant qu’organisme indépendant au sujet d’un des plus délicats enjeux de notre époque. La situation des réfugiés du Soudan du Sud est symptomatique des problèmes plus graves qui touchent le système de protection des réfugiés et que le CMR s’efforcera d’analyser.

Depuis le début de la guerre civile au Soudan du Sud, en décembre 2013, près de deux millions de gens ont été forcés de partir en quête de sécurité, fuyant la terrible violence dont leurs communautés sont victimes. Deux millions de personnes ont été déplacées à l’intérieur du pays, et des centaines de milliers de civils ont cherché une protection dans les camps des forces de maintien de la paix de l’ONU. Et la violence sexiste s’avère endémique. Le conseiller spécial des Nations Unies a fait une mise en garde, précisant qu’il existait un « important risque de génocide », et le Conseil de sécurité de l’ONU a souligné plus tôt cette année que le fait, pour toutes les parties en cause, de cibler des civils pouvait correspondre à des crimes de guerre. À cause du conflit qui y règne, la production alimentaire a chuté de 40 % au Soudan du Sud durant la dernière année, et la famine menace plus de 5 millions de personne.

Au cours de la dernière année, 40 000 Soudanais du Sud en moyenne sont entrés tous les mois en Ouganda, et 86 % d’entre eux sont des femmes et des enfants. D’autres ont trouvé refuge au Soudan, en Éthiopie, en République démocratique du Congo et au Kenya. 

L’Ouganda est le pays d’Afrique qui accueille le plus grand nombre de réfugiés; il en compte actuellement sur son territoire environ 1,2 million, dont 900 000 proviennent du Soudan du Sud. Jusqu’à présent, le gouvernement ougandais a eu une approche progressiste pour l’accueil de réfugiés, leur offrant une liberté de mouvement et un accès immédiat à son marché du travail et mettant en œuvre des initiatives novatrices pour favoriser leur autosuffisance. Mais la continuité de ces politiques dépend d’un soutien international plus important et d’un partage des responsabilités.   

 

- 30 -

Responsables des médias :

Sean Zohar, conseiller en communication au CIGI : [email protected]; +1 519 497 9112

Jeff Stoub (Genève), gestionnaire des communications au CIGI : [email protected]; +1 514 466 5333

 

Fondé en 2017 par le Centre pour l’innovation dans la gouvernance internationale (CIGI), le Conseil mondial pour les réfugiés (CMR) est un groupe de réflexion indépendant formé d’experts en la matière et de leaders du monde politique de partout au monde dont l’objectif est de trouver de nouvelles façons de répondre aux besoins des réfugiés et des États. Il proposera de nouvelles approches pour la promotion d’une coopération internationale accrue au profit des réfugiés ainsi que des pays d’accueil et de transit.

Nous sommes le CIGI, un groupe de réflexion indépendant et non partisan doté d’une perspective objective et mondiale unique. Nos études, nos opinions et notre voix font une différence dans le monde actuel, car ils contribuent à clarifier les choses et fournissent des idées novatrices pour la prise de décisions politiques à l’échelle internationale. Faisant appel à démarche pluridisciplinaire et à des partenariats avec les meilleurs experts, nous constituons un point de référence grâce à notre recherche pertinente et à nos analyses fiables.